Objectif zéro déchet !-Eau et Jardin

Objectif zéro déchet !

tas de dechet

Comment est-il possible de vivre dans notre société de consommation sans jeter de déchets?

Nous allons vous expliquez les grands principes du zéro déchet!

Mais surtout, vous faire connaître quelles bonnes résolutions prendre en 2020.

Car oui, nous devons absolument réduire notre impact sur notre environnement!

 

 

Le zéro déchet, qu’est-ce que c’est ?

Le zéro déchet est une démarche visant à réduire le plus possible notre production de déchets.

Commençons par définir ce que c’est. Un déchet correspond à tout matériau, substance ou produit qui a été jeté ou abandonné parce qu’il n’avait plus d’utilisation précise. (Source)

En effet chaque année en Europe, un habitant produit en moyenne 487 kg de déchets ménagers. (Source)

 

Le concept du zéro déchet se définit en cinq grands principes que l’on appelle les 5 R.

Le concept du zéro déchet se définit en 5 grands principes que l'on appel les 5 R.

​​

Recycler

Rendre à la terre

Refuser

Réduire

Réutiliser

Recycler - Zéro déchet Composter - Zéro déchet Refuser - Zéro déchet Reduire - Zéro déchet Reutiliser - Zéro déchet


Recycler :

Le recyclage, qu’est-ce que c’est ? C’est un procédé qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d’un produit, des résidus de fabrication ou des matériaux qui composaient un produit similaire et qui sont arrivés en fin de vie.

C’est sûrement la chose la plus facile à mettre en place puisque la plupart des communes proposent un ramassage sélectif.

La chose la plus importante est évidemment de bien identifier ce que l’on peut mettre dans chaque conteneur. Pour ne pas vous tromper, renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les pratiques concernant le recyclage.

Détail important : la plupart des sacs poubelles ne sont pas recyclables, alors n’en mettez pas dans la poubelle jaune !

Avec le recyclage, non seulement nous valorisons nos déchets, mais aussi les réduisons d’environ 140 kg. Malheureusement, seuls 26 % des déchets plastiques sont réellement recyclés.

En fait, il est très simple de recycler, mais ce n’est pas vraiment très efficace : cela ne fait que soigner le symptôme. William McDonough, dans son livre Cradle to Cradle — créer et recycler à l’infini — dit : « Le recyclage est un cachet d’aspirine qui tenterait de soulager une gueule de bois collective… »

Le recyclage est un processus qui nécessite beaucoup d’énergie et qui est parfois polluant. De plus, le plastique par exemple, ne peut être recyclé qu’une seule fois et finira donc en déchet… Par conséquent, il est primordial de suivre au maximum les étapes qui vous seront présentées ci-après. Et, pour les produits qui ne sont vendus qu’avec un emballage (jus de fruits, lait, etc.), il vous faudra faire du recyclage. Le verre est un très bon exemple : il peut être recyclé à 90 %.


 

Composter :

Le compostage est une transformation (aérobie) qui consiste à valoriser et à convertir les matières organiques. Il existe des méthodes adaptées suivant votre type d’habitation : maison/appartement avec jardin ou terrasse, maison/appartement sans terrasse, ni jardin.

Deux méthodes se distinguent :

  • Le tas, le treillis métallique, le sac, les bacs en plastiques ou en bois sont les méthodes les plus utilisées dans les jardins. Le seul entretien nécessaire est de brasser régulièrement votre compost pour l’aérer.
  • Le lombricomposteur. Celui-ci est fait pour être en intérieur, cave, cuisine, voire même balcon, mais attention : il faut le protéger du gel et du soleil. Comme son nom l’indique, vous jeter vos déchets verts et les lombrics s’occupent du reste. Si cela est bien fait, cela ne produit aucune mauvaise odeur.
composteur - eau et jardin

Maintenant, identifions ce que nous pouvons et ne pouvons pas jeter dans nos composteurs.

Vous pouvez y mettre les déchets du jardin/balcon (tontes, feuilles, terre et branchages), tous les déchets de fruits et légumes (certains préfèrent ne pas mettre les agrumes, l’ail et l’oignon), les coquilles d’œufs et de coquillages (réduits en petits bouts). On peut aussi y déposer les essuie-tout, le thé ou le marc de café.

Par contre, vous ne pouvez pas y mettre : le plastique, tout type de métal, le verre, le gros bois, la litière, du sable, les sacs d’aspirateur et les tissus synthétiques. Il conviendra également de limiter la viande et le poisson, qui ont tendance à attirer les asticots et provoquent de mauvaises odeurs.

Si vous avez un peu plus de place, sachez que les poules se chargeront avec plaisir de vous aider. Elles mangent les restes de pain, de pâtes, de riz et, en petites quantités, de la viande et des poissons. Le petit plus, c’est qu’en échange, elles vous donneront des œufs.

Il y a encore environ 9 % des déchets verts qui sont brûlés (ce qui est interdit en France depuis 2011). Il faut savoir que 50 kg de déchets brûlés produisent autant de CO2 que 6 000 km effectués en voiture (Source).

Composter permet de réduire nos déchets d’environ 110 kg.


 

Refuser :

Refuser ce dont nous n’avons pas besoin. En effet, le nombre d’objets du quotidien que nous récupérons et que nous mettons directement à la poubelle est très important ! Voici quelques exemples et la solution pour en limiter la récupération et, espérons-le, leur fabrication dans l’avenir.

Commençons par le plus classique : les publicités dans nos boîtes aux lettres. Nous recevons en moyenne et par foyer, 35 kg de publicités ou courriers non adressés. Le seul moyen pour en diminuer le nombre est de mettre l’autocollant « stop pub » sur la boîte aux lettres. Une enquête UFC que choisir affirme que cela permet de réduire de 80 % le nombre de publicités reçues.

Refuser - zero dechet
Ensuite il est indispensable de commencer à remplacer les bouteilles en plastique par une gourde et donc, par l’eau du robinet. En effet, plus de 50 % d’entre elles finiront dans la nature, dans les lacs ou les océans !

Une nouvelle enquête UFC que choisir nous révèle que 96 % des Français peuvent boire l’eau du robinet en toute sécurité. Certaines eaux minérales seraient même refusées dans le réseau public de distribution à cause d’un taux de fluor trop élevé par exemple.



Pour finir, l’eau du robinet est beaucoup moins chère, environ 3 €/m3, alors que l’eau de source coûte environ 200 €/m3 et même 450 €/m3 pour l’eau minérale.

Refusons aussi tout ce qui est jetable (articles à usage unique, couverts, gobelets, échantillons, tickets de carte bleue et tickets de caisse). En les acceptant, nous cautionnons indirectement leur fabrication !

Nous pouvons aussi refuser les déchets des métiers de bouche : le papier du boucher, du fromager et même ceux du boulanger ! Pourquoi ne pas venir directement avec votre contenant? En plus, cela vous fera gagner beaucoup de temps en termes de rangement !

Enfin, il y a le problème des sacs plastiques. Il faut refuser tout plastique et emballage inutiles ! Achetez des yaourts avec des pots en verre plutôt qu’en plastique (le mieux serait encore de les faire vous-même:-)). Et quant aux céréales, aux pâtes et au riz, il peut être judicieux de les acheter en vrac plutôt qu’en emballage individuel. Par contre, il faudra donc veiller à toujours avoir des sacs réutilisables avec vous.

Il faut se rappeler que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

En refusant, nous réduisons nos déchets d’environ 50 kg !

Réduire :

Réduire ce dont nous n’avons pas besoin. Ne pas faire entrer chez vous un objet qui ne vous sert à rien !

Le plus simple est de mettre en place une petite routine lors de l’achat d’un produit ! Est-il jetable, réutilisable ou recyclable ? Combien de fois vais-je l’utiliser ? Je peux peut-être le louer ? Ou l’acheter d’occasion ? Grâce à ces quelques questions, nous allons pouvoir réduire tous nos champs de consommation : courses, shopping…

Il faut aussi changer ces habitudes pour sortir de notre quotidien de consommateur, il faut aussi réduire ce que nous possédons. La méthode KonMari dit « Mettre de l’ordre dans son intérieur, aide à fluidifier son quotidien et à changer de vie. »

Voici quelques méthodes pour réduire ce que nous possédons, en restant toujours dans l’optique zéro déchet !
  • Partagez.
  • N’achetez pas ce dont vous n’allez vous servir que quelques fois. N’oubliez pas qu’il est possible de louer à peu près tout ce qui existe : outils de bricolage, de jardinage, voitures…
  • Donnez. N’hésitez pas à donner ce dont vous ne vous servez plus. Les vêtements ou bien les livres que vous ne relirez plus. Vous pouvez les donner à vos connaissances ou encore à des associations.
  • Revendez. Vous pouvez aussi revendre par exemple, les vêtements, les objets du quotidien ou les jouets des enfants. Leboncoin.fr et vinted.fr sont deux exemples, mais il en existe beaucoup d’autres.
On estime à environ 50 kg la réduction de nos déchets due à cette action.

 

Réutiliser ou réparer :

Le plus simple est d’acheter d’occasion plutôt que neuf ! Nous en parlions déjà dans le paragraphe « Réduire ».
Il est également important de faire réparer vos électroménagers le plus possible. En effet, de plus en plus de fournisseurs garantissent la disponibilité des pièces détachées pendant au moins dix ans, certains vont même jusqu’à quinze ans !

réutiliser - eau et jardin

Essayez de réparer aussi les vêtements ou les chaussures ; un petit trou dans une semelle usée se répare très bien ! En plus, cela offre l’avantage de faire travailler le commerce local !

Et essayez de donner une seconde vie au reste, par exemple une ampoule peut devenir un objet de décoration et des draps peuvent devenir des chiffons. Beaucoup d’objets peuvent ainsi trouver une seconde vie !

Ici, on estime la réduction de nos déchets à 50 kg.

Si nous faisons le compte des réductions engendrées par ces quelques gestes simples, il vous reste environ moins de 90 kg de déchets.

Les plus fervents de la méthode réussissent à faire descendre ce chiffre jusqu’à 1 kg par personne 

Actuellement, pour beaucoup d’entre nous le zéro déchet est plus proche d’une utopie que d’un objectif. Mais nous remarquons, de jour en jour, que de plus en plus d’acteurs et de personnes en parlent. Et la bonne nouvelle, c’est que les jeunes ont aussi pris ce sujet en main ! 

Il existe différentes façons de réduire notre production de déchets et de recycler ceux que nous avons, mais nous devons optimiser nos modes de consommation afin d’être capables de répondre aux enjeux écologiques et démographiques des prochaines décennies.

Sam


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés