Comment en finir avec le cycle infernal du plastique-Eau et Jardin

Comment en finir avec le cycle infernal du plastique

Le plastique synthétique a vu le jour à la fin du XIXe siècle, mais c’est au cours du XXe siècle que sa consommation a explosé, avec sa fabrication à partir du pétrole et du gaz naturel. Le plastique a changé nos vies en la simplifiant, mais, malheureusement, son utilisation totalement irraisonnée est devenue une catastrophe écologique à l’échelle planétaire. Alors, comment en finir avec le cycle infernal du plastique ? Seule l’implication de chaque citoyen permettra de venir à bout de ce fléau.

 

Sac plastique

Le recyclage illusoire du plastique

Vous pouvez rechercher les chiffres du recyclage du plastique en France, vous n’en trouverez pas de fiables. Eurostat (institut européen) parle de 1,8 million de tonnes dans l'hexagone, quand l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie, institut français) en comptabilise 4,5 millions. Ce qui est certain, c’est que seule une minorité du plastique est recyclée.

Le principe même du recyclage est une vaste escroquerie, car nos déchets sont en partie envoyés par cargos polluants dans des pays pauvres d’Asie où ils empoisonnent d’autres populations. Certains pays comme la Chine commencent d’ailleurs à se rebeller et à refuser nos détritus.

De plus, pour recycler des déchets en plastique, il faut trier, collecter, décontaminer et repolymériser. Ceci implique une énorme consommation d’énergie, pour un résultat décevant. Le recyclage final en circuit fermé est estimé à moins de 2 %.

 

que devient le plastique

Que devient le plastique dans la nature ?

La France souffre d’un déficit cruel d’éducation. Il suffit de se promener dans la nature pour constater les bouteilles et emballages jetés, quand ce ne sont pas de gigantesques décharges sauvages, majoritairement constituées de plastiques et autres dérivés de la pétrochimie.

Dans la nature, le plastique met entre un et deux siècles à se dégrader, d’abord en microparticules, puis en nanoparticules. Ces minuscules particules viennent ensuite s’accumuler dans les organismes vivants, car elles possèdent l’extraordinaire faculté de traverser les barrières des tissus. Toute la chaîne alimentaire est ainsi affectée. On retrouve désormais le plastique dans l’eau potable, le sel, le miel et tous les produits de la mer.

Le résultat le plus visible de cette débauche de plastique se retrouve notamment dans les océans. Les animaux marins meurent étouffés et contaminés, et le poisson qui se retrouve dans nos assiettes en contient de plus en plus.  À ce rythme, les prévisions pour l’environnement sont catastrophiques.

Déchet en plastique

 

Peut-on éviter le plastique

Le plastique est partout : bâtiment, automobile, électronique, aéronautique et surtout alimentation. Les prévisionnistes estiment que sa production devrait encore progresser de façon exponentielle, alors qu’elle est déjà chaque année de 300 millions de tonnes dans le monde, dont 60 en Europe.

S’il n’est pas question d’en stopper l’usage, le plastique doit être réservé à une utilisation durable. L’usage unique est une aberration qui doit être drastiquement réduite. Il revient à chaque citoyen de se raisonner et de consommer de façon responsable, car il ne faut rien attendre des gouvernements qui n’envisagent l’écologie que sous l’angle de la politique électoraliste.

Un Européen utilise et jette en moyenne près de 70 kilos de plastique par an. La presque totalité de ces déchets lui survit. Plus de trois quarts de cette masse termine sa vie dans nos sols, eaux douces et océans. Un quart est recyclé ou incinéré, ce qui implique une nouvelle consommation d’énergie et la production de gaz nocifs.

Il faut au quotidien supprimer tout ce qui peut l’être. Les bouteilles plastiques représentent par exemple une catastrophe pour l’environnement. Elles sont fabriquées, puis remplies, puis conditionnées dans des packs en plastique, puis sur les palettes enrobées de plastique, puis acheminées sur le point de vente. Il suffit de consommer l’eau du robinet qui est en France d’excellente qualité. Il en va de même pour les gobelets plastique qui sont avantageusement remplacés par des tasses qui durent une éternité.

Il est aussi important de sanctionner les fabricants qui utilisent trop d’emballages. Il n’y a qu’en boycottant leurs produits qu’ils modifieront leurs conditionnements. Le pouvoir est dans les mains du consommateur, mais ce n’est que par une prise de conscience générale que les choses pourront changer.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés